Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 12:52
Voila le grand coup de coeur du voyage. Le pays est indépendant depuis
juin 2006, et faisait partie de la "Serbie-Montenegro". Un pays avec
plein de montagnes généreuses et accessibles. 

600-copie-1.jpg

Les infrastructures sont bonnes et les tunnels et ponts se succèdent pour traverser ce pays merveilleux. La ressemblance la plus flagrante, c'est avec la Corse... mais en plus grand.
601-copie-1.jpg

Il y a même une côte sur la mer, aménagée dans le standard d'Europe de l'ouest. N'attendez aucun vestige des constructions en béton du passé communiste. Tout est moderne et de bon goût. 

602-copie-1.jpg

Rencontre avec Frederic, français résident dans la toute nouvelle capitale Podgorica. L'occasion de confronter nos impressions d'expatriés. En papotant, au fil de ses expériences et observations, il m'ouvre les yeux sur plein de choses propres au pays que je capterai les jours suivant en observant les gens. En particulier, j'écrivais que le pays était un peu comme la Corse en plus grand, mais c'est aussi le cas pour les habitants. Merci Frederic pour la soirée ensemble et la nuit chez toi. Les coussins du canapé sont en effet super confortable!

Le nationalisme est très fort bien sur, suite à la guerre et à la propag... euh... les informations nationalistes délivrées ces dernières années pour préparer le vote de l'indépendance du pays. Mais plus encore ce qui est frappant, c'est la relation entre les gens, basée sur l'appartenance à telle ou telle famille. On ne va pas échanger, ne serait-ce que quelques mots, avec une personne parce qu'il est de telle ou telle famille. L'honneur a une consonance très forte, le protocole aussi. On n'aborde pas une fille avec deux blagues salasses le matin pour lui proposer d'aller au ciné l'après midi. On s'observe de loin quelques semaines, on  vérifie à quelle famille l'autre appartient et on se renseigne si une relation, même amicale est envisageable. J'ai passe deux soirées où deux personnes qui semblaient être amis on passé à chaque fois une heure é discuter, mais sans être assis à la même table. Le fait d'être assis à la même table signifie déjà pas mal, que tu fais partie du même clan. Et ça, c'est pas en 1 ou 2 mois que ça s'obtient.

Enfin, ne généralisons pas, à la tombée de la nuit, en revenant du Parc du Durmitor, quelques personnes font du stop sur le bord de la route. Le fait d'être en moto ne décourage pas une grande blonde volubile. Par défi, je lui fais signe de la possibilité de monter derrière et elle semble accepter. S'ensuit une drôle de conversation. Comme elle semblant désirer un casque, je lui demande si c'est nécessaire vis à vis de la police (beaucoup de monde roule sans casque). Elle m'explique alors avec le plus grand bon sens que le casque c'est avant tout une question de sécurité et non règlement. Mais bon sang, mais c'est bien sur! A force de tout réglementer « on » fait les choses pour se conformer aux lois et « on » oublie le bon sens, et de se faire son propre jugement et ses propres choix. Allez, Kotor n'est qu'a 25 kilomètres et je roulerai doucement. Il n'y a que cette petite montagne à traverser. Drôle de sensation de rouler ainsi, à la tombée de la nuit, sur une route superbe, avec cette inconnue Montenegrinne/Montenegreine/Montenegroise qui passera tout le trajet à parler fort de plein de choses que je n'entendrai pas à cause de mon casque et du vent, si ce n'est qu'elle s'appelle Nina et qu'elle aime la moto. C'est les petits instants magique comme ça qui font une vie joyeuse. Bon c'est pas tout ça, mais je suis attendu. 

603-copie-1.jpg

Le Bord de mer est très beau. Il est effectivement prévu pour le tourisme de masse, comme me l'avait dit Frederic. Je craignais de découvrir de grands immeubles en béton avec 326 appartements avec lucarne sur la mer, mais ça ressemble plutôt à une succession de villages genre Port Barcarès. C'est beau, très propre, efficace, moderne et sans âme. On dirait une Honda. Je n'aime pas. J'ai fuit plus à l'intérieur, tout proche de Kotor, au bord d'un immense lac salé intérieur. Merci Frederic pour le conseil avisé! Là, il est facile de trouver les logements chez l'habitant face à ce grand lac. Au hasard, j'ai frappé à une porte, et par chance la propriétaire parlait 2 ou 3 mots d'anglais. De toute façon, à 6 euros la chambre super au bord de l'eau, je n'allais pas faire le difficile! Sa restera ma plus longue étape (2 nuits au même endroit). Il fallait juste essayer d'être rentré vers 20 heures de manière à croiser son mari, pêcheur, pour qu'il sorte un ou deux poissons de sa pêche du jour pour les faire griller au barbecue, recouverts d'huile d'olive d'ail et de persil. Tout ça au bord de l'eau, après 12 heures passées sur la selle de la moto,  arrosé d'un petit vin blanc local passable... Ca fait des journées qui finissent sacrément bien. 
604-copie-1.jpg

605-copie-1.jpg


Il faut dire que les journées commençaient bien aussi ici, puisque rien qu'en ouvrant les volets: 

606.jpg

Le Monténégro, ça n'est pas que le bord de mer, c'est aussi et surtout les montagnes, avec plein de tunnels et de ponts, ils ont investi en masse dans les infrastructures et on peut accéder partout. 
607.jpg

Le Parc du Durmitor, par exemple, mérite vraiment de faire un grand détour pour aller le voir. Même s'il y a une quinzaine de km sans asphalte n'importe quel véhicule y circulera sans problème. 

608.jpg

609.jpg

610.jpg

Sur le retour, je me fais arrêter par la police qui m'indique que ce que je prenais pour des maisons éparpilles dans les champs est un village. Comme ils ne parlent pas un mot d'anglais, ils me montrent directement sur l'écran du radar que ma vitesse est encore indiquée. 107km/h. C'est visiblement un peu beaucoup. Mais comme ils ne parlent pas anglais, devant l'impossible communication, ils haussent les épaules et font un tour autour de la moto en la détaillant. Je crains un instant pour l'absence de clignos ou de retros, mais il me font un large sourire en s'exclamant "moto cross!" tout en mimant des wheeling. Je comprends qu'en fait ils me laissent repartir sans amende et sans même me faire la morale. Salut les gars !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Noir - dans l'ex Yougoslavie en moto
commenter cet article

commentaires