Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 12:46

Apres l'instant de panique se retrouvant sans GPS, je retrouve mon sang froid et a 8h30 je me remets en selle pour la plus longue etape, probablement, du parcours : 750km vers la Capadoce, une region tout en centre de la Turquie, ou je tiens a faire etape.

Isabelle m a recoimmande la pension Kilim, chez chikchik, donc meme en arrivant avec la nuit, ca devrait le faire.

C est long donc je coupe au plus simple/rapide : l'autoroute. De toute facon, si le reseau routier principal est tres bien en Turquie, il n offre pas beaucoup d'alternatives.

A la sortie d'Istambul, un grand pont traverse le Bosphore (ca s'ecrit comment?) et on est accueilli de l'autre cote par un grand paneau : "Bienvenue en Asie", comme si on changeait de continent. En fait, avant de partir, la notion de continent etait plutot vague et imprecise pour moi, poil au doigt (Ca c'est pour Romaric) et en discutant avec les Turcs je realise que eux ne cherchent plus a se poser la question, et se sentent simplement citoyens du monde. Diantre! Et s'ils avaient raison et que tout ce debat pour mettre un nom sur des metres carres de terre n'etaient que foutaises et balivernes? Pourquoi a t on toujours besoin de mettre une etiquette sur les choses, de baptiser, de nommer, comme si cela etait necessaire pour que les choses existent. C'est pas la premiere fois que j'ai ce sentiment : certaines choses ont un nom, et c est leur nom qui leur donnent leur existance. 
Par exemple, le "futur". Imaginons que le mot n existait pas. Est ce que l on aurait imagine l'existence de quelque chose comme ca, qui justement, n'existe pas encore? Plus inquietant encore, j'imagine volontiers que des concepts, des sentiments, des dieux ou des valeurs n'exitent pas dans notre monde, simplement parce que personne n'a mis encore un mot dessus.
J'en vois qui s'endorment au fond, alors je vais revenir aux sujets qui vous interessent, a savoir :
"tu manges bien?"  pour ma maman
"quelle pression mets tu a l arriere, sur les pistes et lorsqu'il fait chaud?" pour les motards
"quelle est l adresse de la pension?" pour les voyageurs
"quelle est la sensibilite des films recommandes?" pour les photographes
"combien de temps comptez vous encore rester la?" pour le patron du cafe internet ou je suis en ce moment.

Premiere aire de repos a la sortie d'Istambul, donc et encore une rencontre impromptue (voyager seul est le meilleur moyen de ne jamais etre seul) avec un motard gare juste a cote.
Sur son reservoir un autocollant "MT". Mais ce n'est pas pour autant un des motards-toulousains(.com) 

IMGP3554------.JPG













Il ne parle pas un mot d'anglais mais on arrive a discutailler un peu et faire copain copain.

untitled----.JPG

Lui va voir sa copine a quelques centaines de kilometres. Tiens, mais au fait, qu'est ce que je fais la moi? Qu'est ce que je cherche? Une question que j'espere elucider durant ce voyage...

Bon, c'est pas tout ca, mais j ai encore 700km a faire!

La route est longue, droite, sans grand interet. Penible en plein cagnard. Mais je serre les dents (et les fesses qui commencent a signaler leur different avec la selle etroite de la moto).

Ankara :
Arrive a Ankara, la capitale, je redoute un brin la traversee de la ville. En fait il n en est rien, car un IMMENSE peripherique (qui fait largement plus de 100km) contourne la ville au milieu des champs. Je ne verrai donc que que les champs, des colines, et de temps en temps des grands carres de quelques hectars ou sont plantes en rang d'oignons des immeubles colores tout neufs de 12 etages, tous exactement les memes... et a nouveau des champs. On se croit tout a fait a SIMCITY mais en taille reelle. "On"decide de planter une centaine de pavillons dans ce carres, ou 12 immeubles dans celui la. Le relief est doux et valonne, mais le cadastre est droit et rigide. "Ordre et Progres" c'est le slogan (plutot trerrifiant a mon avis) du Bresil, mais il convienbdrait bien pour la municipalite d'Ankara aussi.

Apres Ankara, je suis creve, mais il reste encore 300km. Eh bien ces 300km la ont ete royaux! A partir de 5 heures de l'apres midi, le soleil bas donne des reflets superbes aux champs de bles balayes par le vent. Je sais, ca fait vraiment cliche, mais c etait beau, voila. 

IMGP3559---.JPG

Un regal de milieu au milieu de ces colines. La route est tres bonne, presque deserte. Je redouble les 3 motos qui m'avaient double sur l'autoroute : un KTM Adventure bicylindre, une BMW F650 GS a chaine(elle n'a pas une courroie en France?) et un 660XT. Le XT a un probleme avec sa chaine, mais une des trois motos est deja partie en ville chercher de quoi depanner, donc je ne peux pas les aider plus. Je realise quand meme que j'ai oublie de prendre mon maillon d'attache rapide comme prevu...

Et puis enfin, juste a la tombee du jour, j arrive a ma pension dans la Capadoce... mais voila qui merite un article complet!

PS : J ai ajoute quelques photos dans l article precedent sur Istambul!

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Noir - dans jusqu'au Caucase en moto
commenter cet article

commentaires

gu1om 27/06/2007 15:27

"commentaire de motard" : la GS est a chaine, c'est la CS ou scarver qu'est a courroie
une histoire de debattement pour un Trail, j'imagine...

je suis etonne que tu sembles autant privilegier les grands axes : c'est parce que tu es pressé d'aller plus loin ?