Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 17:36

Sous ce titre un peu niais (mais qui rime quand meme), se cache en fait mon veritable coup de coeur du voyage.

Encore une frontiere a passer, et je n'ai toujours pas la carte verte de la moto. En plus mes papiers indiquent que je devrais sortir vers l'Azerbaidjan, alors que je vais en Armenie. En fait, j'ai envie de dire LES passages de frontieres, parce qu'il y a la frontiere Georgienne, puis la frontiere Armenienne, le but du jeu etant de ne pas rester coince entre les deux.
Le jeune douanier Georgien qui controle mes papiers et me gratifie du coup de tampon salvateur me lance : "hey! ... you... biker... rock'n'roll !" ce a quoi j'acquiesce bien volontiers, tout en refusant poliement d'aller au poste frontiere Armenien sur la roue arriere comme ils me le suggerent.
La frontiere armenienne, justement, se passe aussi sans probleme : le visa s'obtient sur place rapidement pour une trentaine de dollars. Tout est reglo, et je me lasse presque des demandes systematiques de partir en wheeling ou au moins de faire un petit burn.

Me voila donc dans la montagne nord-armenienne, sous 2 ou 3 gouttes de pluie. Ca glisse enormement, pourtant, meme si l'essence n'est pas chere, les autochtones n'ont pas pour habitude de remplir leur reservoir au dessus du maximum comme en France. Pas de gazoil sur les routes donc, mais ca glisse quand meme. M'en fout, je vais a Erevan, c'est a 200km et j'ai l'apres midi pour faire la route, donc j'en profite pour admirer le paysage.

Eh bien vous savez quoi? C'etait moche! 
Plein d'industries lourdes, en activite ou non, datant de la grande epoque communiste, s'etalent dans le creux de la vallee le long de la route. 



Les "maisons" sont des cages a lapins, non entretenues, pour stocker les ouvriers laborieux. 
Parfois entre les tuyaux enchevetres, une petite porte laisse penser qu'une famille loge la au milieu. Sorte de bidonville technologique.

604-.jpg

Et puis en descendant plus vers le sud, je decouvre les grands plateaux vallonnes superbes. Le ciel se decouvre et illumine les habitations, transformant la pauvrete visible en charme indicible (C'est pas Aznavour, Armenien justement, qui chantait justement que "la misere est moins triste au soleil"?)

602.jpg

Le temps de m'arreter prendre une photo, que voila 2, puis 4 petits gamins qui accourent vers moi a grands cris. Plusieurs choix s'offrent alors a moi :
1 : Je previens la police qu'une bande de souillons pietinent une propriete privee cultivable avec leurs chaussures crotteuses, tout en hurlant des mots qui ne sont meme pas dans le Petit Robert,
2 : Je range vite fait l'appareil photo hors de prix et decampe en vitesse (sur la roue arriere si necessaire) avant qu'ils ne m'agressent,
3 : Je vais me placer en haut de la coline et vais prendre des photos au teleobjectif,
4 : Je descends de la moto et cours a mon tour vers eux en dechirant mes vetements, j'hurle moi aussi des "boalalahhh" incomprehensibles et me roule avec eux dans les herbes folles pour communier pleinement avec mon environnement. (et parce que "c'est de rouler dans la rosee qui rend les bergeres jolies" (c) Joe Dassin)
5 : Je relis le chapitre 8 du tome 3 de Francoise Dolto sur la relation a l'enfant,
6 : Je retire mon casque, fais un grand sourire, tente un petit dialogue (qui se borne en general a l'echange de prenoms, savoir qui est le frere ou le cousin de qui, ma nationalite et la designation de leur maison)

Le temps de choisir la meilleure alternative qu'ils sont deja face a moi, tout aussi emerveilles que moi. Seule l'
option 6 reste donc valable et je m'execute avant que ne le fasse un milicien du Karabakh.
Ils m'autorisent quelques photo avec plaisir, et le leur promets a mon tour une surprise... je fouille dans mon sac pour en extraire un vieux Polaroid, et je les fais poser avec soin pour une photo instantanee. Ils sont surpris quand ils voient la feuille de papier sortir de l'appareil, puis emerveilles durant les 5 minutes qui suivent ou leur photo aparait doucement sous leurs yeux. Ils ne s'etaient probablement jamais vus en photo jusqu'a present.
Le probleme est a present de savoir a qui donner la photo. Je n'ai qu'un seul film polaroid, du coup, je ne peux pas me permettre de faire 4 photos. (La prochaine fois, je prendrai bien plus de films d'avance, car ces photos sont vraiment des cadeaux ideaux pour les gens que l'on rencontre). Je me decide et offre la photo a la fille la plus agee du groupe, en l'imaginant plus sage et responsable. Un dizieme de seconde apres qu'elle touche la photo, elle se met a courir vers sa maison, le "precieux" contre son coeur, avec les 3 autres qui lui courent apres... et disparaissent.

600.jpg

Bienvenue en Armenie.

Ben c'est pas tout ca, mais le ciel se couvre a nouveau, et il faut que je trouve une pension a Erevan (la capitale). Je n'ai pas de GPS, et pas de carte non plus. Mon optimisme me dictait : "J'en acheterai bien une sur place". De toute facon, on n'en trouve pas en France, ni en Georgie et encore moins en Roumanie. Eh bien en fait, en Armenie, il n'existe pas non plus de carte routiere du pays! Je me debrouille avec les plans simplifies du Lonely Planet. Ca me fait un bon pretexte pour aller au devant des Armeniens pour demander ma route. De toute facon, le reseau secondaire est quasi inexistant, donc il y a peu de chances de se tromper.

612.jpg
La pauvre signalisation est ecrite avec l'alphabet Armenien, different de l'alphabert Georgien, et est, dans le meilleur des cas, retranscrite en cyrilique. Heureusement, sur mon petit papier scotche au guidon (la ou normalement le GPS trouve place), j'avais aussi retranscrit les noms en alphabet Armenien. Et puis de toute facon, la direction de la capitale est toujours indiquee. La ou ca se corse, comme dirait Napoleon, c'est qu'une fois a Erevan, il n'y a plus une seule indication. Ah si, une fois j'ai eu le choix entre "ambassade des USA" (tout droit) et "Ambassade de France" (a gauche). C'est tout! A la fin, je ne savais plus du tout si j'etais a l'Est ou l'Ouest de la ville, d'autant que le soleil etait cache par les nuages qui fuient comme une chasse d'eau, alors que j'aurais prefere les voire fuir comme des lapins. Je demande a un chauffeur de taxi la direction, et il me repond : "France!" en francais. Je me demande comment il a pu reconnaitre ma nationalite, et je comprends apres mult palabres que l'on est en ce moment sur la "place de France", donc tout au nord de la ville, ma pension etant tout au sud.... mais au moins je sais ou je suis. ouf.

Sur le Lonely Planet etait indique que la pension se reconnait a la porte de garage blanche. Dans mon esprit interesse, "porte de garage" signifie qu'il y a un garage, et c'est pour cette raison que j'avais choisi cette pension la. En fait, je ne saurai jamais si c'est la cuisine qu'ils ont mis au garage ou le garage qu'ils ont mis a la cuisine. Toujours est il que la moto a dormi bien a l'abri, dans les bonnes odeurs de brochettes et de confiture.

624.jpg

Il fait pas beau mais j'ai faim, donc je vais faire un petit tour rapide a pied a Erevan, la capitale armenienne. 
Bonne idee puisque j'ai encore droit a un petit cadeau : un arc en ciel juste sur la tour de l'horloge en plein centre.

601-.jpg

Bon, c'est pas tout ca, mais au petit matin, le beau temps est de retour et je compte bien en profiter pour une boucle de 350km vers le sud.
Comment vous dire ... c'etait tout simplement superbe et grand.

Je veux prendre une photo de la montagne au loin (en fait le sommet est en Turquie), mais je cherche un premier plan. Tiens, ce velo qui arrive tombe a pic. 

605.jpg
Je prends ma photo en vitesse et il s'arrete a mon niveau. Euh... il n'aime pas etre pris en photo? Non il veut juste savoir quel est mon nom, d'ou je viens, et si je veux des biscuits souffles a la cacahouete qu'il tient dans son sac. Merci copaing!

Le sud de l'Armenie est plus sec que la Georgie. Suivant les versants on passe du jaune au vert. Mais on trouve bien autant de petites eglises, couvents, monasteres, cathedrales perches au milieu de nulle part.

606.jpg

613.jpg
Rien a voir avec les eglises orthodoxes en Roumanies, surchargees d'icones et de dorures. Ici, on est dans le sobre. La pierre taillee. Pas de fioriture. Des inscriptions dans la pierre, incrustees pour l'eternite.
J'adore.

607.jpg

614.jpg

608.jpgJe longe un immense lac, et tous les 100m, il y a un vendeur de poisson frais. Je mangerais bien un poisson grille, moi, justement! Les poissons sont vivants dans des petits viviers, sur le parking ou je me gare. Je demande a la vendeuse de poisson, avec des gestes sans equivoque, si elle fait aussi restaurant, et elle m'indique d'aller juste a cote. A cote, le restaurateur est tout content de m'accueillir dans sa petite piece qui sent encore la peinture (j'ai l'impression d'etre son tout premier client tellement il ne semble pas encore rode a son metier) mais il me fait comprendre qu'il n'a pas de poisson. C'est bien ma veine.
Il me prend en fait par la main et on retourne chez la vendeuse de poisson (qui est en fait sa femme) pour choisir la bestiole qui finira dans mon assiette une demi heure plus tard sous forme d'une brochette succulente. Miam.
 
Si la Georgie propose toujours sur la table un bol de "ketchup Georgien", les Armenien ne restent pas en reste avec un succulent "ketchup Armenien", compose de legumes eminces et epices, mijotes de longues heures. Tout en me lechant les babines, je felicite la cuisiniere (la vendeuse de poisson, si vous suivez), pour son fameux ketchup. Elle apprecie mon compliment en rougissant legerement. Dix minutes plus tard, un pick up s'arrete devant le restaurant pour livrer la commande... et en particulier 4 bocaux de 5kg de ketchup Armenien industriel. A ce moment, je ne sais pas si c'est elle ou moi qui s'est senti le plus mal, mais nos regards se sont juste croises  furtivement avec un sourire gene...

Tiens, un bruit de moto! Je n'en avais pas encore vu en Armenie. Je sors en vitesse alors que l'equipage se gare justement a cote de mon DR-Z en plastique. Chacun detaille la moto de l'autre avec interet et est surpris de trouver un huluberlu roulant su "ca". Discussion a present classique (echange des prenoms, nationalite, modele de moto...), poignee de main genereuse, et je les retrouverai quelques heures plus tard, par hasard, affaires autour du moteur de leur Oural. Malheureusement, lorsque le leur propose de m'arreter les aider (au moins proposer des outils parce qu'ils sauront de toute facon bien mieux que moi comment repartir) ils me font signe que c'est OK, et que je peux continuer ma route. Domage, j'aurais du insister, mais ca aurait peut etre ecorne un poil leur amour propre de motard de ne pas etre capable de se debrouiller tout seul. Je trouverai bien d'autres motards Armeniens plus tard...

610.jpg

Je reprends donc ma route et suis emerveilles par les eglises superbes en pierres taillees.

615.jpg

et par les paysages incroyables, tantot doux inspirant un fond d'ecran Windows, parfois plus durs et moins hospitaliers.

616.jpg


629-.jpg

611.jpg

Je finis mon tour par le bord du lac Sevran. 
On m'avait dit : "Tu verras, c'est beau". J'ai vu. C'est tres beau, d'autant que le soleil etait enfin plus bas et n'ecrasait pas tous les reliefs comme un rouleau compresseur.

619.jpg
620.jpg

622.jpg
Derniere nuit a Erevan, et je reprends le chemin du retour. Echaude par la vallee industrielle pluvieuse, je prends le chemin des ecoliers, vers un poste frontiere situe sur une route non goudronnee. Bien m'en a pris!
Voila l'occasion de venir a la rencontre d'apiliculteurs itinerants. 

625.jpg
Ils trimbalent leur roulotte et les ruches au fur et a mesure des saisons pour offrir le meilleur des pollens a leurs abeilles, et vivent comme des gens du voyage jusqu'a l'hiver. Ca n'a pas loupe, apres 5 minutes ils me proposaient de venir boire un verre de vodka dans la roulotte. Decidement, on voit que l'on se rapproche de la Georgie!

626-.jpg


A cote de ces artisans itinerants, dans les memes champs colores, restent les grandes batisses communistes des anciennes exploitations communautaires, aujourd'hui vides et desertees.

628-.jpg

Sur la belle piste qui ma ramene a la frontiere, en haut d'une colline, j'apercois des tas de ferraille qui s'averent etre encore 2 Ourals. En fait, il y en a meme un 3eme, en pieces detachees, reparti dans les 2 panniers. Je ne m'arrete pas et les attends un peu plus bas pour les prendre en photo en train de rouler. 

630.jpg

En passant, voyant mon interet, ils me font signe de les suivre. Voila une invitation qui ne se refuse pas! Dix kilometres plus loin, ils arrivent chez eux, dans le dernier village d'Armenie avant la frontiere georgienne, et on peut donc discuter. Ils reviennent de la capitale ou ils ont passe la nuit et ont achete ce 3eme side car. 

632.jpg

Ils pouffent lorsqu'ils me demandent le prix de ma moto (achetee 3900 euros que j'arrondis en general a 3000 dollars) et m'annoncent que leur side car a ete achete 500 dollars. Pour sur, c'est une affaire, mais je serais encore en Turquie avec un tel engin. 

631.jpg

Enfin, j'accepte avec plaisir leur cafe et refuse poliement l'invitation a manger mais je leur offre a chacun une photo polaroid qui les ravit.

633.jpg

L'impression que m'a laisse l'Armenie, par rapport a la Georgie, c'est que l'Armenie est bien plus pauvre, et plus figee aussi. Les Georgien sont dans une dynamique d'evolution, et le pays est en train de changer, mais l'Armanie, en conflit avec son voisin l'Azerbaidjan, semble grave ainsi dans la pierre comme les murs des eglises.

627.jpg
Alors, qu'est ce qu'il me reste de l'Armenie?
Les rencontres, pour sur, les paysages grandioses, les eglises sobres taillees dans la pierre...
Un coup de coeur, pour sur.

623.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Chevalier Noir - dans jusqu'au Caucase en moto
commenter cet article

commentaires

sinanian 14/01/2011 11:43


Bravo pour ce recit!
belles photos notamment celles du mont arrarat et pour une arménienne, je suis fiere de constater que mon pays est un coup de coeur!
pour rectifier le tir, c'est la (mont arrarat) que ce serait echoué l'arche de Noe ( non pas la ou il l'a construit)


b.franchi 23/08/2007 15:29

Buen camino: j'aime bien ce que vous faites
http://www.dailymotion.com/relevance/search/motostra/video/x2nvx2_motocicleta-en-vivo_shortfilms

leMitch 18/07/2007 05:50

Bravo Loïc !
Tes textes sont formidables les images aussi, je sens une pointe de nostalgie, continue comme ça
Cordialement

Yann 18/07/2007 01:36

Merci Mick pour la precision

HOPITAL 17/07/2007 17:19

SUPER CE BLOG
PHOTOS TRÈS JOLIES
ANLOU