Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 15:54

Si mes premiers tours de roue hors goudron et surtout dans le sable ont ete catastrophiques, la technique commence a venir. J'ai l'impression d'avoir fait un grand pas lorsque j'ai admis que les guidonages ne sont pas dus directement a la geometrie de la moto ou au sol, mais au pilote. C'est le pilote qui les genere lorsque la reaction du sol n'est pas habituelle. Vu la frousse et qu'on ne fait pas du tout expres lorsque ca arrive, et qu'on fait tout son possible pour retenir le guidon, c'est vraiment dur a reconnaitre, mais finalement, je dois me rendre a l'evidence...

J'ai donc a present certaines regles de conduite :

  • position toujours debout sur les cales pieds
  • le guidon se tient tres legerement, surtout pas serre, il faut le laisser vivre sa vie
  • pour tourner, on ne tourne pas le guidon, mais on penche la moto a droite ou a gauche avec les mollets contre le reservoir
  • si c'est mou (sable ou boue) on met tout le poids (les fesses, quoi) en arriere pour laisser le train avant flotter librement
  • Ne jamais freiner, ni de l'avant ni de l'arrière
  • Ne jamais couper les gaz en entrant dans une zonne difficile
  • Ne jamais rouler en débrayant, pour garder une bonne traction
  • Avant un passage dans le sable, tomber un rapport, mais garder la même vitesse pour la moto


Note importante : les suspensions de la KTM sont merveilleuses.


Voila, les habitués de raids et de l'enduro sont bienvenus pour corriger et compléter toutes ces règles que j'ai trouvé au fil des kilomètres et qui m'ont paru plutôt efficaces.
Ce voyage me donne en tout cas sérieusement envie d'un petit stage d'enduro pour avoir les bases de la technique et passer partout sans trop de crainte. Je ne sais pas encore sauter proprement une bosse ni un fossé, par exemple...


Rappel : maintes fois durant le périple, j'ai encensé les suspensions de la 640 Adventure, autant sur les routes Ukrainiennes en mauvais état que dans la steppe.



Honnêtement, la steppe Mongole, en tout cas au niveau des pistes que j'ai emprunté, est vraiment facile, accessible a un débutant et rarement piégeante. C'est justement ca le piège : on fait 100 km sans aucun soucis, l'attention diminue, la vitesse augmente, et puis c'est le drame : tout d'un coup y'a une mauvaise ornière boueuse et patatrak, la moto est par terre. Bilan : la moto posée sur sa valise, et le Loïc assis a cote, sur ses fesses et sa pseudo technique. Ca a été ma seule chute sur plus de 1000 km hors bitume. Cela me parait assez miraculeux, car des frayeurs, dues au sable, et des "tout droit", il y en a eu en pagaille par contre.

Un piege, c'est aussi les ponts qui n'en sont pas vraiment (mais on s'en rend compte qu'une fois tout pres :

N'importe quelle moto avec des suspensions a grand débattement (attention, les journaux et fiches techniques parlent parfois de grand débattements alors que lorsqu'on regarde la valeur numérique on est loin d'avoir les capacités de tout terrain. Je m'etais amuse a les classer il y a quelques temps... c'est dispo ici.

Pour ne pas oublier : Non seulement la tenue de route a été sans reproche, mais en plus le confort offert par les suspensions WP de la KTM a été absolument royal.


Dans la steppe, en général il y a une multitude de pistes plus ou moins parallèles. Normalement, elles se retrouvent ensemble à l'arrivée. Souvent le but du jeu consiste à suivre une ligne électrique sur quelques centaines de kilomètres. Il y a forcement des habitations ou une ville au bout. Ca rassure.
J'ai aussi souvent eu le cas d'une vraie route en construction, accessible, mais composée de pierres concassées. La piste est alors hyper cassante pour la mécanique, le pilote et les pneus. La route est donc délaissée au profit des dizaines de pistes adjacentes plus confortables et sécurisantes. Un comble.


Message subliminal : les suspensions de la KTM sont extraordinaires.


J'avais avec moi 3 cartes. Sur 2 des cartes, les villages sont bien places, mais les routes sont jusque 50 km décalées par rapport au trace. Le GPS est bien pratique. Il ne guide pas vraiment, mais il donne au moins de l'assurance. La navigation hors piste, au cap, avec juste les coordonnes GPS du temple perdu dans les collines 35 km plus loin, font partie des grands plaisirs.
La carte la plus précise est celle en cyrillique. Je l'ai aussi en format informatique. Il ne reste qu'à la calibrer pour la mettre dans votre GPS si vous allez rouler par la bas.


Si vous n'aviez pas encore remarque : J'adore les suspensions de cette moto. Ca ne se voit pas sur une fiche technique mais c'est vraiment une qualité au top.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kochi 26/05/2008 22:02

!!! vaut mieux bien choisir sa trajectoire avec des ponts comme ça ...
j'ai peur que en entre cas, même les suspensions de la katoche ne serviront pas à grand chose ... :(

Le Chevalier Noir 26/05/2008 22:47


En fait, il n'y a quasiment pas plu de l'hiver et ce petit pont etait sur un simple petit ruisseau...


Hubert 26/05/2008 16:12

Loïc, tes suspensions t'impressionnent ?!
Tu es tout simplement en train de découvrir une VRAIE moto avec laquelle tu peux aller très vite (mais moins chargé).
Pour en rajouter sur la conduite dans le sable, tu peux freiner bien sûr mais toujours de l'arrière pour ne pas planter de l'avant et surtout en descendant bien les rapports et en remettant du gaz si c'est vraiment mou pour "déjauger" comme un hors-bord.
Le pire dans tout ça, c'est quand on prend un pied intégral en roulant, ben c'est qu'il n'y a personne à qui faire partager tout ça à chaud. Après on écrit sur des blogs le miracle des suspensions à n'en plus finir ...

Moni 26/05/2008 15:19

Bon, tout est beau et bien, mais moi j'hallucine le plus sur le fait que t'as la version anglaise aussi! Aussi - tu t'est prepare pour le teste de retour?

Tigerfr aka mulanee 26/05/2008 11:35

C'est quoi la grosse trace de freinnage qui s'arrête juste avant (après?) le pont ?;-/

Le Chevalier Noir 26/05/2008 16:00


C'est un 4x4 qui a du se faire une frayeur!


Olivier 26/05/2008 11:32

Et voilà, on fait son Marc Coma et on se retrouve les fesses dans le sable et la katoche sur le flanc :)

Sinon sympa le pont, faut pas arriver trop vite !