Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 14:29

Il est des voyages que l'on compte en kilometres parcourus.
Je ne suis pas specialement materialiste, mais il y a des acquisitions qui vous font faire un voyage ... dans le temps.


Samedi, je suis parti pres de Petrosani, a 230km, soit 4 heures et demi de route, pour aller voir un Simson 425 AWO Sport... et je suis rentre avec.

Je cherchais ce modèle, parce que la première fois que j'en ai vu un, il y a un peu plus de 2 ans, j'ai adore ce moteur. Il est tout simple, basique et rationnel, sans durit ni fils électriques ou caches en plastoc comme les machins actuels. Il donne un vrai sentiment de pureté.

Quel plaisir de voire le papy, premier propriétaire de cette moto qui affiche a présent 80.000km.
Sa moto était semble t il dans un sale état, et il l'a refile pour quelques euros a un étudiant du village qui l'a remise en état, en particulier avec un changement de TOUS les roulements dans le moteur et du châssis (sauf la boite qui na jamais été ouverte depuis 1961). J'ai signé avec le premier proprio. Ca donne l'impression de ne pas acheter qu'un bout de ferraille, mais bien un bout d'histoire. D'ailleurs la trousse à outils d'origine, dans son étui en cuir recousu par la mémé, a visiblement déjà pas mal servi.


Bon, la Simson AWOc'est quoi?
C'est un monocylindre 4 temps, 250cm3, donc la principale particularité est d'avoir le vilo longitudinal. La boite est donc derrière le moteur et entraine la roue par un flector, arbre cardan et couple conique.
Cela vous fait penser aux BMW R25/R35? Vous avez raison, c'est absolument le même concept, mais plus abouti. En effet toute l'électricité est intégrée dans le carter avant, alors que la BMW dispose son usine à gaz a gauche du moteur.
Le cylindre est rond, mais le moteur est pile "carré" (68x68mm).
Une boite 4 pour la version sport et boite 3 pour la version touring qui exploite pleinement la grande plage de regime offerte par le lourd volant moteur.
Petit raffinement, le kick, à gauche, est couple au moteur via un couple conique, histoire d'avoir un mouvement plus naturel lorsque l'on est en selle.
La version sport a des amortisseurs classiques sur un bras oscillant alors que la version Touring offre un moyeux coulissant.


Simson 425 AWO Touring.......................Simson 425 AWO Sport
..........

Les performances? Ben c'est comme une 125 moderne : 14 chevaux, 150kg.
Vitesse de pointe théorique 110km/h. Mais j'ai réussi à aller un peu plus vite en doublant une Dacia. L'aiguille du compteur oscillait entre 100 et 140km/h dans un rythme effréné. Vitesse de croisière idéale 90km/h (a l'époque) ou 80km/h (a présent).



La moto tourne très bien, sans bruit suspect, démarre au quart de kick a chaud comme a froid.
Le premier essai a été très succinct, en fait, parce que le l'étudiant et le premier proprio habitent dans un tout petit village a 10km de la première route bitumée. Bref, que des chemins de pierres ou de terre. Pas évident pour vérifier que la moto avance droit. Par contre ca a été suffisant pour vérifier que l'amortissement est absolument inexistant. Pourtant tous les joints de fourche ont été changes, et l'huile a même été changée dans les combines arrière. (je ne savais pas que c'était possible)

D'ailleurs de retour a la ville, le premier tour de quartier n'est pas super engageant : la moto ne va pas droit et ondule sur la route comme si la jante était super voilée, ou s'il y avait un point dur dans la colonne de direction.
Hier soir nouvel essai, en libérant l'amortisseur de direction ...
rhhhaaa... elle roule très très bien a présent! C'est ce satané amortisseur de direction (dont je n'ai pas encore trouve l'utilité), qui était à l' origine des ondulations!

Esthétiquement, il y a de quoi améliorer, en particulier les selles refaites en toile cirée bleue claire sont vraiment a vomir, ainsi que les clignos avant en plastoc modernes. Mais a ma grande surprise toute l'électricité fonctionne. Bien sur tout est en 6V. Le seul truc sauvagement débranché, c'est le contacteur a clef sous la selle. Le gros bouton sur le phare s'utilise en fait comme une clef, et en laissant la moto, il faut donc retirer ce gros bouton profile et le mettre dans la poche lorsque l'on laisse la moto. Ca me rappelle lorsque, ado, je retirais l'anti parasite de ma mob lorsque j'allais au bahut, pour ne pas qu'on me la vole. C'est adorable, et ca participe à l'émotion et au plaisir de la moto. D'autant que je ne connaissais pas ce système.







Toujours au rayon des surprises : les freins sont très corrects. Autant a l'avant qu'a l'arrière. J'ai le manuel d'époque qui était livré avec cette moto en 1961. Ils recommandent d'utiliser en alternance le frein avant et le frein arrière, de manière à éviter l'échauffement. Mais qu'en cas d'urgence, on peut utiliser les deux à la fois quand même. C'est rassurant.

Les pneus sont des Barums conformes a ceux d'époque. D'ailleurs il m'a filé un pneu neuf en plus. (Il a filé aussi un disque d'embrayage, les anciens guides soupapes, le vilo complet, les roulements, le précédent ressort de kick cassé, des ampoules 6V, un cylindre, un piston avec ses segments...)

Sinon, le réservoir a quelques bugnes à réparer, la peinture est bien faite mais le gris/marron métallisé ne fait pas vraiment d'époque. Ce réservoir n'a bien sur pas de jauge, pas non plus de réserve, et il n'y a pas de compteur journalier. Voila toutes les conditions réunies pour tomber en panne sèche! Il faudra faire gaffe.
Bref, je suis ravi.

A noter que les vitesses sont au pied a gauche avec première en bas... mais que la boite offre aussi un levier au niveau du moteur a droite, absolument inaccessible. Le manuel utilisateur reconnait en effet que la commande au pied est plus pratique. Tu m'etonnes...

J'ai fait ma première véritable balade au guidon, le but étant d'aller en campagne pour faire de belles photos de mon nouveau jouet. Finalement, une fois au guidon, a la vitesse de croisière (80km/h), je ne voulais plus m'arrêter, et je suis rentre en pleine nuit sans avoir pris une seule photo.
C'est devant le garage en pleine nuit, a la lumiere blafarde du réverbère et la lampe baladeuse que j'ai fait quelques cliches quand même, histoire de montrer au monde ma belle Simson AWO Sport!


 


Au programme a present, finir quelques ajustements, continuer a la garderau maximum d'origine (pour cela, il faudrait que je vire les clignotants, parce qu'elle n'en n'avait pas a l'origine), rouler pour voir les trucs a corriger, reparer les amortisseurs, et lui coller un panier a droite.


En quittant le petit vieux, ancien proprio de la machine, il m'a pris a part pour me parler avant que je ne parte, et m'a dit avec un ton super sérieux, pour me faire partager LE secret de famille : "Il ne faut pas faire d'économies sur l'huile. Si elle est vraiment noire, change-la. En t'en mettant sur les doigts, tu vérifie la viscosité, et lorsqu'elle devient trop fluide, change la aussi. C'est ca le secret."

Repost 0
Published by Le Chevalier Noir - dans Voyage dans le temps
commenter cet article